Le conflit israelo palestinien, chapitre 5773

image

Que penser des réçents mouvements concernant le “processus de paix” israelo-palestinien?
Je suis quelqu’un de pragmatique, je ne m’emporte guère en politique ou géopolitique mais cette dernière semaine est la première étincelle d’espoir depuis longtemps.

Alors que se passe t’il?

Et bien pour une fois ce nain diplomatique qu’est l’Union Européenne a fait un coup de maître pour peser sur ce processus. En effet une nouvelle directive de l’Union dispose que désormais les fonds européens ne devront plus concerner que les “entitées” qui sont dans les frontières de 1967/du cessez le feu de 1967, excluant ainsi toutes les entitées établies dans le Golan, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie/Judée Samarie. Le monde politique israelien a été très perturbé suite à la publication de cette directive, certains politiciens parlant d’antisémisme, de boycott, racisme ou même en comparant cette décision à la Shoah, les plus modérés ont exprimé leurs inquiétudes par rapport à cette décision sans précédent.

Alors qu’elles sont les conséquences réelles de cette directive?
Prenons un exemple concret, l’Université d’Ariel qui se trouve en Cisjordanie/Judée Samarie ne pourra plus bénéficier des accords, partenariats financiers de l’U.E. mais cette décision ne concerne que l’Union, elle ne concerne pas les états membres. La France si elle le désire pourra toujours faire des accords avec les établisements culturels, universitaires situés au delà de la ligne de cessez le feu de 1967, nous sommes bien loin d’un boycott ou de la Shoah.

Ici le texte détaillé :

http://www.timesofisrael.com/full-text-of-the-european-unions-settlement-guidelines/

Cette décision est importante à plusieurs titres. Tout d’abord c’est la première fois qu’un organisme politique occidental prend une décision aussi nette.
Et cette décision est loin d’être isolée… pourquoi? Car John Kerry (secretaire d’état americain) actuellement en discussion avec les autorités israeliennes et palestiniennes n’a pas condamné cette initiative de l’U.E. donnant ainsi un message clair au premier ministre israelien, le temps est compté et le soutien des États-Unis à Israel n’est pas aveugle, ni illimité.

Quelles sont les conséquences de cette initiative? Un coup d’épée dans l’eau?

Et bien j’ai tendance à penser que c’est grace à cette directive que John Kerry a obtenu ceci :

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/07/19/les-negociations-entre-israel-et-palestine-vont-reprendre-selon-kerry_3450381_3218.html

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130719-john-kerry-accord-reprise-negociations-israel-palestine

Les palestiniens obtiennent le retour de “prisionniers” (terroristes pour les israeliens) permettant à Mahmoud Abbas de redorer un peu son blason. Le premier ministre isralien Netanyahu montre ainsi sa bonne volonté aux américains et obtient qu’aucune autre pré-condition ne soit posée comme le demandaient les négociateurs palestiniens, c’est-à-dire l’arrêt du développement des implantations/colonies (cf article ci-dessous).

http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201307/18/01-4671846-reprise-des-negociations-les-palestiniens-disent-non-a-kerry.php

Alors bien sur ce n’est pas un traité, ce n’est qu’un accord sur des reprises de négociations mais cette semaine semble être la fin de l’immobilisme qui rongait ce processus depuis des mois. Aurions-nous eu ces timides avancées sans cette pression de l’U.E.? Je pense que non, Kerry aurait du admettre que ses tentatives de conciliation étaient infructueuses.

Il faut préciser que bien qu’utile pour forcer les israeliens à bouger, la ligne de 1967 ne sera pas une frontière quelque soit le scénario final, en effet trop d’israeliens vivent au delà de cette ligne, il est peu réaliste de croire que toutes ces villes, villages (implantations/colonies) seront démontés et que les gens qui y vivent, qui sont parfois nés là bas, ou ayant déménagés là bas attirés par un immobilier abordable et qui sont reliés au reste d’Israël par les autoroutes, lignes de bus pour qu’ils acceptent de partir volontairement comme ça. De plus le dédommagement d’autant de personnes serait une charge financière énorme pour l’état d’Israël.

Il est peu probable que les palestiniens gardent ces centaines de milliers de juifs dans un état palestinien indépendant quand on connait les propos des dirigeants palestiniens sur ces populations et la natalité juive en Cisjordanie/Judée Samarie qui est supérieure à la natalité arabe (selon le scénario moyen concernant la natalité,  la population juive pourrait représenter plus de 30%  de la population totale en Cisjordanie/Judée Samarie d’ici 2035-2040 (Jerusalem-Est non comprise)). Il y aura forcément des bouts de Cisjordanie/Judée Samarie qui reviendront à Israel et Israel devra en retour céder certaines zones d’Israël composées de citoyens arabes ou désertiques en bordure du nouvel état. Car les zones juives représentent plus de 360 000 personnes bientôt 400 000 et Jérusalem Est représentent plus de 200 000 personnes.

image

image

Alors pour finir, qu’est-ce qui pourrait tout gâcher?
Du coté palestinien l’obsesion de revenir aux limites de 1967 pourrait tout enterrer, ainsi Mahmoud Abbas affirme que Netanyahu a déjà accepté le principe de revenir sur la ligne de 1967, c’est peu probable cf cet article en anglais :
http://972mag.com/barring-a-miracle-kerrys-breakthrough-is-bad-news/76125/

Du côté israélien, Netanyahu va tout faire pour évacuer le moins possible d’implantations/colonies et il ne demanderait rien de mieux que que conserver un large territoire au delà de la ligne de 1967 et Jerusalem avec l’ensemble de la population juive et sans les zones peuplées de l’ensemble de la population palestinienne.

Voici quelques cartes pour bien comprendre :

La Cisjordanie/Judée Samarie, la barrière de sécurité/le mur, les implantations/colonies :

http://www.btselem.org/maps
http://www.fmep.org/maps/redeployment-final-status-options
http://www.fmep.org/maps/west-bank/projection-of-israels-west-bank-partition-plan-may-2008
http://www.penserlespace.com/non-classe/jerusalem-des-deux-cotes-du-mur/
http://www.fmep.org/reports/archive/vol.-23/no.-3/map-israeli-settlements-population-growth-and-concentration-199520132011

N.B (1) : Pour ceux qui se demanderaient pourquoi j’utilise un ” / ” et deux expressions, c’est le résultat de l’agglomération des expresions des pro-palestiniens et de celles des pro-Israel comme ça je reste le plus objectif possible car cette guerre est aussi une guerre des mots.

N.B (2) : Le Golan ou plutôt plateau du Golan est un territoire disputé entre Israel et la Syrie, il représente 40 000 personnes dont 21 000 juifs et 19 000 druzes. Du fait de son intérêt stratégique militaire, de la composition de sa population qui est majoritairement juive, de la bonne intégration économique, militaire des druzes et de la guerre civile en Syrie, il est peu probable de voir ce territoire retourné aux syriens comme ce fut le cas pour le Sinai avec les egyptiens.

N.B (3) : Article écrit avec cette playlist : http://open.spotify.com/album/38kwjUrBpZxp3bfWEbihR

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s